Un idéal

Publié le par NoBass

Refrain :
When I look at the world
It fills me with sorrow
Darling here come a time when ...
Everybody’s lying

Tout commence en bas des tours sur l’asphalte froid glacé
Aux pieds des bâtiments, gosses rejetés, sans-papiers,
Boule de nerf déçu
Test de gang reçu
Au premier prix de vol, jamais serré au Prisu,
Bref aperçu du monde où je vivais plein de stress
Tu connais la rue, ses règles, ses épisodes sans vertu, hein ?
Combien de gars bracelets aux poing partis déjà pour rien
La tête basse rentrée, les épaules arquées ?
Dédié à tous les gars dans l’ombre qui comptent les jours en galère
A toutes les familles qui, quand même, gardent le courage
Persévère et garde la tête haute devant le juge
Refuser l’oppression !
Face à la peine rejeter la scission
Exception
L’argent qu’on gagne sans moindre effort
Y’a pas de refuge derrière un Sav’ qui s’évapore
A ceux qui savent ce que valent les sacrifices d’un diplôme
Braves celles qui rêvent de fuir la poisse et ses caves
Gris azur des cités
Adrénaline derrière un voile
Ce que t’emmagasines je le sors sous forme de récital,
Un idéal on cherche juste pour éviter les flammes
Trouver la force afin de briser le charme

Refrain

En moi la grisaille imprègne ma mélanine noire sur les murailles
Et saigne, baigne la peur dans mes veines parce que mes frangins s’éteignent
Peloton d’exécution sur les murs règne
L’espoir daigne attendre que l’envie nous prenne
De partir loin des halls et changer les rôles
Briser les chaînes et chasser les peines qui nous frôlent
Coller à la peau froide l’odeur du bitume
Poisse vêtue d’amertume
Pertes que l’on exhume
Caler à la rue, on attend que les jours passent
Car le voile qui nous talque les yeux marque nos états d’anxieux
Seul, on cherche le salut les trafics
On fuit tout ce qu’on aime car la peine est la suite logique
Les pièges s’agrègent nos volontés s’éteignent
Nos larmes sont des cierges que nos drames détiennent
Un idéal on cherche tous pour éviter les flammes
Trouver la force afin de briser le charme

Refrain

On trouve le salut dans nos prières même éphémères
On évacue les sueurs nos peurs violant les ténèbres
Certains appellent l’état de grâce au rendez-vous
Quand des tas de garces témoignent que ce monde est rendu fou
Comme un miroir on mate nos écrans le soir
Plié en deux, nos mains vers le ciel et vers dieu
Brise le mur du son pour rompre le silence
Comme moi, dans les ombres d’autres agissent, bougent en freelance
Ne jamais perdre le cap, garder son axe,
Quand loin des fautes, sous peine de taxes, on vous saute
Les sales gosses fraudent, les insolents rôdent,
Et personne s’en soucis au point que deviennent chaudes,
Les aires de jeux se transforment en air de guerre
Sauve le peu qui reste avant que nos peurs deviennent fauves !
Un idéal on cherche juste pour éviter les flammes
Trouver la force afin de briser le charme

Publié dans Kohndo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article