Leurs temps de cuisson feat. Sako (C2P)

Publié le par NoBass

Akhenaton :
J’ai leurs temps de cuisson, t’inquiètes

C’est pour nos soit disant frères,
nos soit disant sœurs
Qui ont choisis l’enfer, les parvis en fleurs,
Les racistes en herbe, les mamans en pleurs,
les grossistes en zeb mis sous tiers détenteur,
les flics amers qui aiment frapper en cœur
En guerre avec le monde, qui se font mettre à l’amande à la piaule en une seconde
On cristallise leurs rancoeurs, lâche mise en terre dans cette France qui prend peur
Les p’tits cons qui pissent dans les ascenseurs, qui font chier que leurs mères
Qui reviennent les courses mains pleines les joues rouges et en sueurs
Tous les complexés ethniquement corrects qui transforment arabes en beurre
IAM sur le podium dans l’esprit Black Panther
Not’ truc est devenu le turf défié les menteurs,
rap, musique que j’aime et ses idées qui m’enserrent,
ces cons même pas en paix avec eux-mêmes qui veulent à tout prix partir en guerre bénis par les censeurs
On s’occupera de leurs cas frère en temps et en heures
Car rien n’arrête l’eau,
nos vers sont des fleuves,sont une effluve de vengeance bien enfermée dans le cœur

REFRAIN :
La force me voit à l’unisson, on patiente à la gachon caché dans les buissons
Les traîtres et les menteurs, les aigris, les glandeurs, les porcs et les poulets,
J’ai leurs temps de cuisson
Voilà dans nos plats mijotent leurs punitions pour toutes les humiliations que nous subissons
Les cupides, les voleurs, les nazis, les colleurs, les cailles et les moutons
J’ai leurs temps de cuisson

Sako :

C’est pour ces soit disant frères,
ces soit disante sœurs qui ont passés leurs chemins en regardant ailleurs
Quand ils montaient sans rien, me laissant en pleurs, partis en traître avec un morceau de mon coeur
Pour ces gens dit de gauche, ces gens décident, bossent, ces assistantes sociales visant la ZX du boss, qui ont choisis leurs vies de pauvres même leurs proches
Car je renonce pas même trois centimes poches, pour ces petits chefs, de la CAF au super U
Qui me toisent du regard, m’inspire que baffes et uppercuts
Pour l’intellingezia, la presse, les penseurs
qui à l’independenza préfèrent la masse des censeurs
Pour ces signes HI dans les virages en sueurs qui résonnent dans les stades en attache fédérateur
Bref pour cette France qui vie la merde au cul
à qui nos choix tiennent d’une science au terme occulte
Elle qui juge les papas en chiens, les mamans sans peur
qui pour leurs gamins jouent de la tenaille en cœur
Pillant ces frigo car y’a pas de quoi dans le leurs
malgré leurs mois pleins et leurs 140 heures
Sache que la roue tourne France tout ce qui monte redescend
accepte donc ici que je me montre indécent
puisse tu connaître la guerre sans perdant ni vainqueur
et être mise en terre en l’absence du moindre pleur

REFRAIN

Publié dans Akhenaton

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article