Sincèrement

Publié le par NoBass

Ceci va pour tout mes proches la haut ! où qu’vous soyez ?
Vous êtes partis trop vite pourquoi ? Dieu seul le sait !
En tous cas, moi j’vous regrette et a chaque fois
Qu’j’pense a vous, mon cœur se serre, paix a votre âme !

Votre mort m’a fait comprendre a qu’elle point j’ai peur
De perdre le peu de frères et sœurs sincères, que j’ai.
Les gueules que j’aime. La famille, mes êtres chers,
Avant qu’une de notre heure ne vienne. Je vous lègue

Ce texte, même si c’est délicat et qu’j’ai du mal.
J’me d’vais d’le faire car vous avez toujours
Eté là, pour m’aider les semaines de dèche,
Dans ce bled de merde, alors laissez-moi, dont vous

Dédiez ces quelques vers, j’vous serai à tout jamais
Reconnaissant, vous m’avez donné tant et
J’espère bien pouvoir vous le rendre.

Refrain ( x2 )

C’est un morceau pour les gens que j’aime. Ma famille, mes frères de plume
Mes frères de lutte, fidèles à ma première lune.
C’est un morceau pour les gens que j’aime. Ma famille, mes frères de plume
Mes frères de lutte, fidèles à ma dernière lune.


Couplet ( Sako )

C’est dédié à ceux qui restent quand je me retrouve seul avec mes disparus.
Le ciel, ses demi-teintes pour ceux qui gardent avec moi le vide à nu.
Priant alors qu’un regard puisse dire ce qu’une vie n’a su
C’est pour ceux à qui je serre la main, glissant mon cœur dans chaque « A plus »

C’est pour ceux qui vivent dans l’étroit passage entre les êtres.
Qui, d’un sourire, brisent les barreaux de ma cage.
Pour ceux qui m’aident à en finir avec mes démons
Même si les démons n’en finissent jamais ni avec moi ni avec mes raisons.

C’est pour ces gens comme moi dont la belle âme gèle
Brûlant de sentiments qu’ils retiennent pendant que le temps se fait la belle.
Hommage à ceux qui, pour moi, ont toujours une douceur sur les lèvres.
Comme ils voient mon soleil terne sous la douleur de mes ténèbres

C’est pour ces proches qui me disent « oui » quand le monde me dit « non »
Ces forces qui veillent en silence dans mon ombre.
Qui ont la réponse juste avant même ma question
A qui je ne saurais dire combien ils comptent

Tenant de l’unicité mille fois plus riches que dans le nombre
J’ai tant d’amour pour vous si tant est que ce soit le nom.
Froideur, cynisme et dents longues.
Ce monde contre l’exception m’impose ce masque livide qui m’encombre
Rédemption. Voilà qu’il tombe comme je m’incline. Paix dans le monde

Publié dans Chien de Paille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article